Ligustrum vulgare L.
Troène

OLEACEES
Noms communs : Bois noir, Frézillon, Pruène, Raisin de chien, Trouille. 

Description botanique :
Arbrisseau de 1 à 3 m, semi-caduc, très ramifié, touffu, au tronc lisse, grisâtre, aux jeunes rameaux à ponctuations verruqueuses  
         • Feuilles : Simples, opposées, lancéolées, entières, un peu coriaces, glabres, vertes sur les deux faces et tombant tardivement  
         • Fleurs : Petites, blanches à 4 pétales, très odorantes, en grappes terminales courtes et serrées (floraison : mai-juillet)  
         • Fruits : Baies globuleuses vertes puis noires (6-8 mm), brillantes à maturité, en bouquets, longtemps persistantes, renfermant une pulpe rougeâtre amère et 1 à 4 graines (maturation : septembre-décembre).

Autre espèce du genre : Le troène du japon, cultivé dans les jardins, ces feuilles sont plus grandes et peuvent persister tout l'hiver. 

Habitat :
        • Haies, lisières de bois et lieux incultes, de la plaine et basse montagne  
        • Ornementation  
Fréquence : Commun 
Risques principaux :
           • Dépression cardio-respiratoire  
           • Convulsions  

Principes toxiques :
          • Nature : Les fruits seraient riches en saponosides toxiques.  

Circonstances d'intoxication : Fréquente chez les enfants attirés par les baies. 

Eléments diagnostiques : 
         • Lors de l'ingestion de moins de 5 baies  
                o Troubles digestifs : gastro-entérite (nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales) pouvant persister plusieurs semaines  
                o Brûlure de la bouche et du pharynx  
                o Troubles sensitifs : démangeaisons cutanées, faiblesse musculaire  
        • A dose plus importante (plus de 10 baies) :  
                o Troubles neurologiques : agitation, convulsions, coma  
                o Troubles cardiaques (tachy-arythmie)  
                o Encombrement bronchique, dépression respiratoire  
                o Atteinte rénale avec parfois hématurie  
        • Lors du contact cutané : Dermite irritative.  
 
Conduite à tenir : 
       • Quelques baies :  
                o Traitement symptomatique  
                o Surveillance à domicile  
                o Consultation médicale : en cas de symptomatologie intense ou persistante  
       • Au-delà de 10 baies :  
                o Hospitalisation  
                o L'absence de symptômes plus de 2 heures après l'ingestion d'une partie de la plante (baies, feuilles, tige, fleur...) est de bon pronostic  
                o Traitement symptomatique des convulsions  
                o Surveillance médicale 
  
FloreTox
A,B,C....