Thuja occidentalis L. 
Thuya 

CUPRESSACEAE
Autres dénominations : Thuya du Canada, Arbre de vie, Cèdre blanc. 
 
Description botanique : Conifère habituellement sous forme de haies, il peut atteindre 30 m de haut. Odeur balsamique.  
Écorce fibreuse grise brunâtre.  
         • Feuilles : Petites en écailles verticillées, persistantes, raides, opposées, imbriquées avec une glande saillante sur leur face dorsale ; rameaux aplatis.  
         • Fruits : Cônes formés d’écailles brunes rigides portant 2 graines.  
 
Habitat : Originaire d’Amérique du Nord-Est. Il est cultivé en Europe depuis le XVIe siècle. 
Principes toxiques :  
Nature : Huile essentielle corrosive ayant des effets irritants : la thuyone (cétone monoterpénique). (Huile essentielle relevant du monopole pharmaceutique ) 
 
Remarque : La toxicité de l’absinthe (Artemisia absinthium L.) est également due à la thuyone.  
 
Confusion possible :  
Avec le genévrier sabine (Juniperus sabina L.) qui présente des cônes globuleux et charnus, à chair ferme d’un noir bleuté à maturité, renfermant 1 à 4 graines brunes et brillantes.  
 
Eléments diagnostiques :  
Huile essentielle corrosive responsable de dermite irritative et dermite allergique de contact :  
          o Erythème, douleur, œdème  
          o Eléments maculeux, papuleux et/ou vésiculeux  
          o Prurit  
 
Si ingestion de l’huile essentielle, intoxication grave accompagnée de :  
          o Troubles gastro-intestinaux avec vomissements
          o Hémorragies gastriques  
          o Spasmes cloniques-toniques  
          o Modifications hépatiques dégénératives  
          o Lésions rénales  
 
Traitement : 
Contact cutané :  
          • Préventif : Eviter un nouveau contact avec la plante.  
          • Curatif :  
              o Mesures générales :  
Décontamination immédiate des zones concernées par lavage précoce, abondant et prolongé à l'eau savonneuse  
Change et lavage des vêtements  
              o Traitement local :  
Utilisation de pains dermatologiques ou de savons surgras à visée antiseptique  
Dermocorticoïdes en cas de lésions modérées (niveau 2 sur les membres, niveau 3 ou 4 sur le visage)  
Crèmes ou pommades apaisantes et émollientes, hydratantes en cas de sécheresse cutanée  
             o Traitement systémique :  
Corticothérapie par voie orale dans les formes sévères (prednisone, prednisolone)  
Antihistaminiques H1 par voie orale à visée anti-prurigineuse et/ou sédative  
Antibiothérapie par voie orale (érythromycine) indiquée en cas de surinfection bactérienne  
 
Ingestion :  
          • Administration de charbon activé au cas par cas
          • Hospitalisation pour surveillance (convulsions)
          • Traitement symptomatique 
FloreTox
A,B,C....