Toxicodendron radicans L. 
Syn. Rhus toxicodendron L. 
Sumac vénéneux 

ANACARDIACEAE
Autres dénominations : Sumac grimpant, Herbe à puce, Bois de chien. 
 
Description botanique :  
Arbuste de 2-4 m à tige possédant des canaux à résine. Son port peut également être rampant ou grimpant.  
        • Feuilles : Alternes, typiquement trifoliées, folioles ovales, arrondies, pointues, entières ou avec 2-4 dents, à l’aspect un peu gaufré, luisantes, devenant rouges en automne.  
        • Fleurs : Petites, jaunâtres, en petites panicules.  
        • Fruits : Petites drupes jaunes, molles, à un noyau.  
 
Remarque : le Sumac de Virginie (Rhus typhina L.), très fréquemment introduit dans les jardins pour ses panicules de fleurs rouges, ne semble pas provoquer d’allergies.  
 
Habitat : Espèce originaire d’Amérique du Nord, peu répandue en France. On rencontre aux Etats-Unis d’autres espèces de sumacs, également allergisants, mais qui ne semblent pas avoir été introduits en France à ce jour. Plantes parfois rencontrée dans les parcs. 
Principes toxiques :  
          • Nature : Résine riche phénols allergisants (dont l’urushiol), qui, par oxydation, vont se fixer sur les protéines de la peau et former un complexe antigénique.  
          • Localisation : Résine.  
 
Circonstances d'intoxication : Contact cutané (parfois simple utilisation d’outils ayant séjourné sous l’arbuste)
                                                          Inhalation de fumées provenant de la combustion de sumac vénéneux.  
 
Eléments diagnostiques :
Contact : Dermites aiguës au niveau des mains, des bras, du visage, des organes génitaux.  
          - Erythème
          - Prurit  
          - Puis apparition du pustules et vésicules  
Réaction allergique souvent différée de 2-3 jours après le contact avec la plante.

Inhalation de fumées : Toux, dyspnée 

Ingestion (Sumac de Virginie Rhus typhina L.) : troubles gastro-intestinaux si ingestion de grande quantité de feuilles ou de fruits
 
Conduite à tenir :  
Contact cutané :  
         Préventif : 
              • Eviter un nouveau contact avec l'allergène.  
              • Port de vêtements amples, de gants pour les personnes obligatoirement en contact avec la plante.  
        Curatif : 
              • Mesures générales :  
                   o Décontamination immédiate des zones concernées par lavage précoce, abondant et prolongé à l'eau savonneuse ou nettoyant organique destiné à éliminer les résines.  
                   o Change et lavage des vêtements.  
              • Traitement local :  
                  o Utilisation de pains dermatologiques ou de savons surgras à visée antiseptique.  
                  o Dermocorticoïdes en cas de lésions modérées (niveau 2 sur les membres, niveau 3 ou 4 sur le visage).  
                  o Crèmes ou pommades apaisantes et émollientes, hydratantes en cas de sécheresse cutanée.  
              • Traitement systémique : Corticoïdes par voie générale.  
 
Inhalation de fumées : Hospitalisation avec traitement symptomatique
FloreTox
A,B,C....