Sorbus aucuparia L. 
Sorbier des oiseleurs 

ROSACEAE
Autres dénominations : Sorbier des oiseaux  
 
Description botanique : Arbuste ou petit arbre assez grêle aux branches lisses, gris argenté, à bourgeons velus, non visqueux. De 5 à 10 m.  
           • Feuilles : Alternes, vertes, poilues au revers, composées imparipennées, à 5-7 paires de folioles subsessiles, elliptiques, dentées en scie.  
           • Fleurs : Régulières de type 5, blanches, 8-10 mm, très nombreuses, en corymbes denses, à odeur forte peu agréable (floraison : mai – juin).  
           • Fruits : Drupes sphériques 8-10 mm, rouge orangé, à chair jaunâtre, renfermant 3-5 petits noyaux brunâtres pointus (août-novembre).  
 
Habitat : Forêts, haies, marécages, montagnes, sur sol léger, jusqu'à 2400 m d'altitude.

Fréquence : Montagne et çà et là. 
Confusion possible avec le sureau rouge.
Principes toxiques : Plante atoxique à très peu toxique. 
       • Nature : Hétérosides cyanogènes (amygdaloside), c'est à dire précurseurs d'acide cyanhydrique ou cyanure d'hydrogène HCN 
       • Localisation : Fruits frais et avant maturité.

Circonstances d'intoxication : Ingestion par les enfants au cours de dînettes improvisées ; les fruits ne renferment heureusement qu'une quantité infime d'hétérosides cyanogènes. 
Remarques : Ils sont par contre comestibles mûrs et cuits et permettent alors la réalisation de gelées et de confitures. 

Eléments diagnostiques : Troubles digestifs : nausées, vomissements, douleurs intestinales 

Conduite à tenir :
        o Traitement symptomatique  
        o Surveillance à domicile  
        o Consultation médicale : en cas de symptomatologie intense ou persistante 
 
  
FloreTox
A,B,C....