Rhododendron ferrugineum L. 
Rhododendron

ERICACEAE
Autres dénominations : Laurier-rose des Alpes, Rosace.
 
Description botanique : Arbrisseau formant des touffes denses. 
       • Feuilles : Persistantes, alternes, entières, ovales, coriaces, vert foncé à la face supérieure et brune à la face inférieure poilue.  
       • Fleurs : Rose vif, en bouquet à l’extrémité des rameaux, corolles campanulées ou en entonnoir, souvent parfumées (floraison : mai-juillet).  
       • Fruits : Capsules oblongues entourées des lobes du calice persistant.  

Autres espèces :  
       • R. obtusum Lindl. : Azalée. 
            Arbrisseau branchu 
            Feuilles : Alternes, persistantes, ovalaires, vert brillant lustré. 
            Fleurs : Légèrement irrégulières campanulées, 4-5 cm, blanches à cramoisies, en petits corymbes de 2-5 fleurs (floraison : décembre – juin). 
            Fruits : Secs polyspermes, en capsules. 
 
       • R. hirsutum L. : Rhododendron hirsute 
            Arbuste persistant formant souvent des fourrés denses. 
            Feuilles : Alternes petites, elliptiques à oblongues, vert vif, à bord poilu. 
            Fleurs : Légèrement irrégulières campanulées, rose vif, en petits corymbes (floraison : mai – juillet). 
            Fruits : Secs polyspermes, en capsules. 
 
       • R. ponticum L. : Rhododendron pontique 
           Arbuste persistant vigoureux, aux rameaux étalés, glabres, souvent en grandes colonies. 
           Feuilles : Alternes elliptiques, vert foncé brillant, plus pâles au revers. 
           Fleurs : Légèrement irrégulières campanulées, 4-6 cm, violet pourpre, mauves, rosâtres ou blanchâtres, en général maculées à l'intérieur, groupées par 8-15 en corymbes (floraison : mai – août). 
           Fruits : Secs polyspermes, en capsules. 
 
       • Rhododendron luteum Sweet : Rhododendron jaune 
          Arbuste caduc formant parfois des fourrés denses. 
          Feuilles : Alternes elliptiques. 
          Fleurs : Légèrement irrégulières campanulées, 2,5-4 cm, jaune vif, parfumées, en petits corymbes (floraison : mai – juin). 
          Fruits : Secs polyspermes, en capsules. 
 
Habitat :
       • Commun en France dans les massifs montagneux, de 1500 à 3000 m  
       • Nombreuses espèces fréquemment cultivées dans les parcs et les jardins, dont R. ponticum L., originaire d'Asie  
Risques principaux : 
       • Dépression cardio-respiratoire  
       • Convulsions  

Principes toxiques :
       • Nature : Diterpènes ; grayanotoxines (arbutine, aricoline, rhodoxanthine). 
       • Localisation : Toute la plante est toxique, surtout les feuilles, mais aussi les fleurs et le nectar. 
A l'état sec, la plante n'est plus toxique.  
       • Mode d'action : La grayanotoxine I accroît spécifiquement la perméabilité membranaire aux ions sodium et dépolarise la plupart des cellules électriquement stimulables.  

Circonstances d'intoxication :  
      • Ingestion des feuilles et fleurs par les enfants notamment dans les appartements.  
      • Ingestion de miel produit à partir des fleurs de rhododendron. L'action toxique du miel de rhododendron est connue depuis l'antiquité ; les intoxications sont les plus nombreuses en Turquie, ces miels étant utilisés en médecine populaire contre les ulcères d'estomac et l'hypertension.  

Remarque : les azalées font également partie du genre Rhododendron, elles possèdent une toxicité semblable à celle de R. ferrugineum L. 

Notions générales : Les grayanotoxines sont rapidement métabolisées, et l'évolution de l'intoxication est rapidement favorable. 

Eléments diagnostiques : Délai d'apparition des symptômes : 30 minutes à 2 heures après l'ingestion. 
       • Sensation de brûlures buccales  
       • Troubles digestifs : nausées, vomissements  
       • Signes généraux : asthénie, hypersudation  
       • Troubles neurologiques : céphalées, vertiges
A fortes doses :
       • Troubles neurologiques : paresthésies des extrémités, faiblesse musculaire, troubles visuels, convulsions, voire coma 
       • Troubles cardio-vasculaires : hypotension artérielle, bradycardie  
       • Dépression respiratoire  
       • Electrocardiogramme : bradycardie sinusale, divers troubles du rythme et/ou de la conduction (rythme nodal, bloc auriculo-ventriculaire, syndrome de Wolff-Parkinson-White)  

Conduite à tenir :
       • En cas d'ingestion d'une faible quantité (plante simplement mordillée ou grignotée) :             
              o Traitement symptomatique  
              o Surveillance à domicile  
              o Consultation médicale : en cas de symptomatologie intense ou persistante  
       • En cas d'ingestion plus importante : 
              o Hospitalisation  
              o L'efficacité de l'épuration digestive n'est actuellement pas démontrée 
L'administration de charbon activé est à discuter au cas par cas  
              o Traitement symptomatique :  
                       Des convulsions  
                       De la bradycardie : atropine, isprénaline  
                       Des troubles de la conduction : entrainement électrosystolique transitoire  
  
FloreTox
A,B,C....