Ruscus aculeatus L. 
Petit houx

LILIACEAE
Autres dénominations : Fragon, Buis piquant, Myrte épineux, Epine de rat, Houx frelon.

Origine : Très répandu dans les bois et les haies des régions du Midi, du Centre et de l'Ouest de la France jusqu'en Grande-Bretagne, mais aussi en Europe Centrale et Méridionale, en Afrique du Nord et en Asie Mineure, le fragon se plait sur les terrains calcaires.

Description botanique :  
Sous-arbrisseau ligneux, ramifié, à tiges dressées, persistant, xérophile. De 30 à 100 cm  
        • Feuilles : En réalité rameaux aplatis également appelés cladodes ou phylloclades, alternes, 15-25 mm, ovales à lancéolés, coriaces, vert foncé, puis parfois bruns, terminés par une épine.  
        • Fleurs : 4-5 mm, dioïques, à périgone blanc verdâtre, isolées ou réunies en bouquets à la face supérieure des rameaux, à l'aisselle d'une bractée verte, coriace et rudimentaire ; fleurs mâles ne comportant que 3 étamines entourées de 3 sépales et 3 pétales (soit 6 tépales) ; fleurs femelles munies d'un ovaire libre triloculaire (floraison : septembre-avril).  
        • Fruits : Baies rouges, 10-15 mm, aux vertus ornementales (maturité : juillet-mars).
Principes toxiques : Toxicité faible 
           • Nature : Saponosides stéroïdiques (néoruscine conduisant à la néoruscogénine, néoruscoside, ruscoside, ruscine conduisant à la ruscogénine, aculéoside A et B...) 
           • Autres constituants : Stérols, acides gras, oses, huile essentielle, dérivés benzofuraniques, flavonoïdes... 
           • Localisation : Fruits.

Circonstances d'intoxication : Ingestion des fruits.

Eléments diagnostiques :
         • Troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées) 
         • Rares cas d'hémolyses

Conduite à tenir :
         • Traitement symptomatique  
         • Surveillance à domicile  
         • Consultation médicale : en cas de symptomatologie intense ou persistante 
 
                                                                             Usage médicinal 
Parties utilisées : Rhizome et racines.
 
Indications (Cahier n°3 de l'Agence du Médicament, 1998) : 
          • Voie orale : Traditionnellement utilisé dans les manifestations subjectives de l'insuffisance veineuse telles que les jambes lourdes et dans la symptomatologie hémorroïdaire.
          • Usage local : 
                  -  dans les manifestations subjectives de l'insuffisance veineuse telles que les jambes lourdes 
                  -  dans la symptomatologie hémorroïdaire 

Effets indésirables : Dans de rares cas, des troubles gastriques et des nausées peuvent survenir.
  
FloreTox
A,B,C....