Autres dénominations : Ortie commune, Grande ortie, Ortie vivace. 

Description botanique : 
Herbacée vivace de 60 à 120cm de haut, très variable, d'un vert sombre, hérissée de poils piquants et irritants, à tiges carrées dressées. 
           • Feuilles : Opposées, ovoïdes et acuminées, à bord denté, recouvertes de poils urticants, hérissés, durs et coniques, se brisant par contact et injectant les substances urticantes contenues dans un massif cellulaire situé à leur base.  
           • Fleurs : Unisexuées, mâles et femelles sur des plantes distinctes ; fleurs mâles jaunâtres en longs chatons pendants, semblables à des épis ; fleurs femelles verdâtres en petites grappes (floraison : juillet-septembre).  
           • Fruits : Akènes.  
 
Origine : Plante caractéristique des milieux nitrophiles, très envahissante, presque cosmopolite dans les endroits incultes, présente dans les haies, les décombres, mais également autour des habitations ou dans les jardins. La plante est récoltée à l'état sauvage et provient essentiellement d'Europe centrale et Orientale (ex-Yougoslavie, Bulgarie, Roumanie).
Urtica dioica L.
Ortie dioïque

URTICACEAE
Principes toxiques :  
          • Nature : L’effet urticant serait dû à l’acétylcholine (responsable de l’hypersudation et de l’horripilation des poils cutanés) et à l’histamine responsable du prurit et de l’érythème.  
          • Localisation : Poils urticants sur la tige et les feuilles.  
 
Circonstances d’intoxication : Contact cutané.
  
Symptômes : Papule claire entourée d’un halo érythémateux d'environ 1cm de diamètre.
La papule est oedémateuse, irrégulière, avec chaleur locale et prurit.  
 
Remarque : Le grattage entraîne la dispersion du produit.  
 
Traitement :  
          • Préventif : Eviter un nouveau contact avec la plante.  
          • Curatif : Traitement systémique avec des antihistaminiques H1 par voie orale à visée antiprurigineuse et/ou sédative.  
 
                                                                        Usage médicinal 

Parties utilisées : Feuilles ou racines. 
 
Indications (Cahier n°3 de l'Agence du Médicament, 1998) :  
          • Voie orale, traditionnellement utilisé :  
- dans les états séborrhéiques de la peau  
- dans le traitement symptomatique des manifestations articulaires douloureuses mineures  
- pour favoriser l'élimination rénale de l'eau  
          • Usage local, traditionnellement utilisé :  
- dans les états séborrhéiques de la peau  
- dans le traitement symptomatique des manifestations articulaires douloureuses mineures  
- pour favoriser l'élimination rénale de l'eau  
 
Effets indésirables : Occasionnellement, quelques légers troubles gastro-intestinaux ont pu être observés.
FloreTox
A,B,C....