Convallaria majalis L.
Muguet

LILIACEAE
Autres dénominations : Clochette des bois, Amourette, Lis de mai, Lis des vallées, Guillet 
 
Description botanique : 
Petite plante herbacée vivace à tige unique de10 à 30 cm issue d'un rhizome rampant. 
        • Feuilles : 2 feuilles simples ovales, lancéolées à nervures parallèles ; longs pétioles engainants à la base.  
        • Fleurs : En clochette, d'un blanc pur, très odorantes, réunies en grappe unilatérale de 4 à 9 fleurs pendantes (floraison : avril-juin).
        • Fruits : Baies rondes (8 à 12 mm), rouges à maturité en juillet-octobre, renfermant 1 à 6 graines.  
 Floraison : De avril à juin 

Autre espèce proche : Maianthemum bifolium DC., le maianthème à 2 feuilles, petite plante herbacée à 2 feuilles cordiformes alternes, à fruits rouges charnus en grappes. Toxicité comparable à celle du muguet. 

Habitat 
        • Fréquent à l'état sauvage dans les bois humides, sauf dans la région méditerranéenne.
        • Très cultivé comme plante ornementale.
Risques principaux : Arythmie cardiaque.  

Principes toxiques : 
        • Nature :  
                o Hétérosides cardiotoniques à structure cardénolide (convallatoxoside, convalloside)  
                o Saponosides stéroïdiques (convallarine)  
        • Localisation : Dans toutes les parties de la plante ; en concentration moindre dans la pulpe du fruit. 
Les teneurs en hétérosides cardiotoniques sont estimées à :  
                o Feuilles séchées : 0,2 à 0,4%,  
                o Fleurs et graines : 0,5%  
                o Pulpe du fruit : pratiquement absents  
 
Notions générales :
        • Les cas d'intoxications sont rares, alors que les appels aux centres antipoison sont fréquents  
        • L'ingestion de l'eau d'un vase ayant contenu des brins de muguet serait sans danger
        • La toxicité de l'eau du vase contenant du muguet ne semble pas confirmée par l'expérimentation animale.

Eléments diagnostiques 
        • Troubles digestifs mineurs (nausées, douleurs, vomissements, diarrhées) 
        • Asthénie, agitation  
        • Mydriase, céphalées, salivation abondante 
        • Bradycardie et troubles du rythme (3 à 5 baies chez l’adulte) 
        • L’intoxication peut être mortelle après une phase de vertiges et un coma avec convulsions 

Circonstances d'intoxication : 
         • Consommation des fruits  
         • Mâchonnement de brins  
         • Confusion possible avec l'ail des ours : Allium ursinum L. dont on consomme les feuilles (mais celles-ci ont une odeur d'ail)  

Conduite à tenir : 
         • Ingestion de 1 à 2 baies :
                  o Surveillance à domicile  
                  o Si symptomatologie digestive : consultation médicale (électrocardiogramme), discussion d'une hospitalisation  
         • Ingestion massive : 
                  o Hospitalisation  
                  o L'absence de symptômes plus de 2 heures après l'ingestion d'une partie de la plante (baies, feuilles, tige, fleur...) est de bon pronostic.  
              o L'efficacité de l'épuration digestive n'est actuellement pas démontrée. 
Le lavage gastrique ainsi que l'administration de charbon activé sont à discuter au cas par cas.  
              o Surveillance cardiaque par ECG 
              o Le traitement est celui d'une intoxication aux digitaliques, on pourra donc utiliser des anticorps anti digitaliques (DigiFab*).
FloreTox
A,B,C....