Autres dénominations : Laurelle, Oléandre.

Description botanique : 
Arbrisseau de 2 à 4 m, à feuillage persistant et port buissonnant.  
           • Rameaux dressés, longs et plutôt grêles, à écorce grisâtre, contenant un suc laiteux  
           • Feuilles : Persistantes, généralement verticillées par 3, parfois opposées, à court pétiole, longuement lancéolées, vert cendré, coriaces, à nervation pennée  
           • Fleurs : Rose vif, parfois blanches ou rouges, grandes, à corolle s'évasant en 5 lobes, odorantes, en grappes terminales (floraison : juin-septembre)  
           • Fruits : Longues gousses, contenant des graines poilues et munies d'une aigrette  
Nombreuses variétés à fleurs roses, rouges, blanches ou jaunes. 

Habitat :
         • Spontané dans le midi de la France, bord des routes, bord des cours d'eau, rocailles 
         • Ornementation  
Nerium oleander L.
Laurier rose

APOCYNACEAE
 Risques principaux :Troubles neuro-sensoriels, digestifs et cardiaques. 

Principes toxiques 

         • Nature : Hétérosides cardiotoniques de type cardénolide proches de ceux de la digitale (oléandrine et composés voisins) 
         • Localisation : Environ 1,5% d'hétérosides dans les feuilles. Toute la plante est toxique mais ce sont les feuilles, les tiges et les graines qui sont le plus souvent à l'origine des intoxications. 

Circonstances d'intoxication :
        • Volontaire : Tentative de suicide (cause principale d'intoxications sévères).  
        • Accidentelle :
               o Ingestion de feuilles, fleurs ou graines par les enfants (rarement grave du fait des faibles quantités)  
               o Confusion (feuilles en infusion ou pour la cuisine confondues respectivement avec celles de l'eucalyptus ou du laurier-sauce) 
               o Des cas d'intoxication de vacanciers par consommation de viandes embrochées sur des tiges de laurier-rose sont enregistrés chaque année par les CAP  
               o Utilisation à des fins médicinales  

Remarque : Il existe 4 plantes dont le nom comporte le mot laurier : laurier-rose (N. oleander L.), laurier-cerise (Prunus laurocerasus L.), laurier-sauce (Laurus nobilis L.) et laurier-tin (Viburnum tinus L.). Gare à l'erreur... 

Doses toxiques :
          • Dose toxique adulte : 10 à 20 feuilles ou fleurs  
          • Dose toxique enfant : 2 à 3 feuilles ou fleurs  

Eléments diagnostiques : Lors de l'ingestion, apparition des symptômes dans les 2 heures. 
         • Troubles digestifs : gastro-entérite (nausées, vomissements, diarrhée parfois sanglante, douleurs abdominales)  
         • Troubles neurologiques :  
                     o Céphalées, malaise, faiblesse musculaire  
                     o Confusion mentale, désorientation temporo-spatiale, troubles visuels (phosphènes), mydriase  
         • Troubles cardiaques :  
                     o Tachycardie suivie d'une bradycardie sinusale, collapsus  
                     o Troubles de la conduction (bloc auriculo-ventriculaire), de l'excitabilité myocardique (extrasystoles, fibrillation ventriculaire) et possible asystolie . 
         • Examens complémentaires :  
                     o Hyperkaliémie  
                     o Electrocardiogramme : sous décalage du segment ST diffus, rythme d'échappement nodal  
                     o Digoxinémie et mise en évidence d'oléandrine dans le sang possible  
 
Lors du contact cutané : Dermite irritative

Conduite à tenir : 
          • Hospitalisation souhaitable  
          • Des fragments Fab antidigitaliques DigiFab® peuvent être utilisés. Cf. Digitale pourpre (Digitalis purpurea L.)
  
FloreTox
A,B,C....