Daphne laureola L.
Lauréole

THYMELEACEAE
Autres dénominations : Auréole, Laurier des bois, Laurier purgatif, Garou.

Description botanique : 
Le genre Daphne comprend 70 espèces de petits arbrisseaux à tige très souple et difficile à casser.  
C’est un arbuste toujours vert, pouvant atteindre 1 mètre de haut, à rameaux dressés, grisâtres et souples, jeunes pousses verdâtres, glabres. 
             • Feuilles : Persistantes, alternes, entières, vert foncé, coriaces, en rosette au bout des rameaux dénudés à leur base.
             • Fleurs : Jaune vert pâle, en courtes grappes serrées, latérales, calice tubuleux se terminant par 4 lobes étalés, pétaloïdes, les vrais pétales étant absents ; 8 étamines soudées sur un côté du tube (floraison : février-juillet).
             • Fruits : Baies ovales vertes puis noires, à graine unique, ovale, verdâtre (maturité : juin-novembre).
 
Habitat :
             • Plaine et montagne jusqu'à 1600 m, bois, clairières, haies, rochers, sur sols secs, calcaires  
             • Ornementation 
Fréquence : Grande-Bretagne, Belgique, France, Allemagne ; naturalisé au Danemark.
Principes toxiques :  
             • Nature :  
                       o Résine vésicante : Mézéréine dans les graines  
                       o Hétéroside : Daphnoside dans l'écorce  
             • Localisation : Dans toute la plante, mais surtout dans l'écorce et les fruits  

Circonstances d'intoxication : 
             • Ingestion des baies par les enfants. 
             • Contact de la peau avec la sève ou le jus des fruits 

Notions générales : Les fruits sont corrosifs. 

Dose toxique :
             • Dose toxique : 4 à 5 baies  
             • Dose létale adulte : 10 à 20 fruits  

Eléments diagnostiques :  
             • Lors de l'ingestion de faibles quantités (4 à 5 baies) : 
                    o Lésions bucco-pharyngées (œdème de la langue et de toute la bouche, une hypersalivation et une soif intense) 
                    o Troubles digestifs : dysphagie, douleurs abdominales, vomissements, diarrhées sanglantes  
                    o Atteinte rénale (hématurie, protéinurie)  
             • A forte doses :  
                    o Troubles neurologiques : Céphalées, vertiges, somnolence, délire, convulsions, coma  
                    o Troubles cardiaques : Bradycardie, hypotension artérielle, collapsus  
             • Lors du contact cutané : Dermite irritative.  

Conduite à tenir :
            • Hospitalisation  
            • L'absence de symptômes plus de 2 heures après l'ingestion d'une partie de la plante (baies, feuilles, tige, fleur...) est de bon pronostic  
            • Décontamination bucco-labiale  
            • Traitement symptomatique  
                   o Des convulsions  
                   o Correction des troubles hydro-électrolytiques  
                   o Du collapsus  
FloreTox
A,B,C....