Laburnum anagyroides Med. 
(Cytisus laburnum L.)  
Cytise 

FABACEES
Autres dénominations : Cytise aubour, Faux-ébénier, Acacia jaune, Auburne, Ebenier sauvage, Bois d’arc, Pluie d’or. 

Description botanique :
Arbuste de 3 à 10 m, d'allure générale pendante et à écorce parsemée de lenticelles blanchâtres. 
         • Feuilles : Caduques, alternes, longuement pétiolées et composées de 3 folioles ovales, non dentées, poilues à la face inférieure.  
         • Fleurs : Jaune d'or, papilionacées, odorantes et disposées en longues grappes pendantes (floraison : avril-juin)  
         • Fruits : Gousses (4-6 cm x 7-8 mm) épaisses et soyeuses, contenant 2 à 7 graines noires réniformes (maturité : juillet-octobre)  
 
Autres espèces : C. alpinus L., le cytise des Alpes dans le Jura et les Alpes, de taille plus modeste, mais aussi toxique. 

Habitat :
          • Sous-bois, clairières, haies jusqu'à 2000 m  
          • Ornementation  
Fréquence : Spontané à l'Est de la France.
Risques principaux : 
          • Troubles digestifs  
          • Convulsions  
          • Arythmie 

Principes toxiques :  
         • Nature : Alcaloïdes quinolizidiniques : cytisine, anagyrine. Action voisine de celle de la nicotine  
         • Localisation : Dans les fleurs (0,2%), dans les feuilles (0,3%), dans les gousses vertes (mais disparaissent à maturation), et surtout dans les graines (1,5-3%). Toute la plante est toxique.  
 
Circonstances d'intoxication :  
         • Ingestion de graines et de gousses par les enfants (ressemble aux haricots)  
         • Fleurs, pourtant blanches, confondues avec celles du Robinier faux-acacia (Robinia pseudoacacia L.), dont on prépare des beignets  
         • Moins communs mais référencés, des cas d’intoxication par le lait de chèvre. L’animal est friand de la feuille, des fleurs et des jeunes gousses qui ne l’indisposent nullement, mais les alcaloïdes toxiques se retrouvent dans le lait. Cependant il est rare de consommer du lait de chèvre cru.  
 
Remarques :  
         • Si les fleurs de l'acacia ne sont pas toxiques, l'écorce contient une lectine protéique : la robine, proche de l'abrine mais moins toxique  
         • Alcaloïdes quinolizidiniques retrouvés chez les cytises, les genêts (Spartium junceum L. , Cytisus scoparius (L.) Link. ), les ajoncs (Ulex sp.) et un arbrisseau rare du midi : l'Anagyre fétide (Anagyris foetida L.), mais aucun cas récent d'intoxication, sans doute à cause de son odeur repoussante.  
 
Notions générales : 
          • La cytisine est cardio et neurotoxique, pouvant théoriquement être à l'origine d'une symptomatologie proche du syndrome cholinergique  
          • En pratique, l'ingestion de graines n'est habituellement suivie que de vomissements isolés  
 
Doses toxiques : Dose létale adulte : 3 ou 4 gousses de 15 à 20 graines.  
 
Eléments diagnostiques :  
Délai d'apparition des symptômes : 1 à 6 heures après l'ingestion.  
          • Ingestion de quelques graines (3 à 4) :  
                 o Irritation des muqueuses (sensation de brûlures buccales), polydipsie  
                 o Prédominance des symptômes digestifs : vomissements (précoces, violents, abondants, persistant plusieurs heures), douleurs abdominales, diarrhées  
                 o Signes généraux : lipothymie, pâleur, tachycardie, sueurs froides, hyperthermie  
          • Au-delà de quelques graines :  
                 o Troubles neurologiques : mydriase, vertiges, céphalées, somnolence, confusion, délire, convulsions  
                 o Arythmie cardiaque  
 
Conduite à tenir : 
         • Surveillance à domicile pendant 6 heures en l'absence de symptômes  
         • Hospitalisation :  
                o En cas de symptomatologie digestive  
                o En cas d'ingestion massive  
         • L'efficacité de l'épuration digestive n'est actuellement pas démontrée  
L'administration du charbon activé est à discuter au cas par cas  
         • Traitement symptomatique des convulsions 
FloreTox
A,B,C....