Cornus sanguinea L.
Cornouiller sanguin

CORNACEAE
Description botanique : Arbuste de 1 à 5 m de hauteur, ayant du bois dur comme de la corne. Il est muni de branches ascendantes et inclinées lui conférant une forme arrondie, à rameaux annuels, la plupart du temps de couleur rouge sang en automne et en hiver. 
      • Feuilles : Opposées, ovales à elliptiques, se terminant en pointe, à face supérieure vert clair et inférieure vert bleuté, prenant peu à peu une teinte rouge foncé. 
      • Fleurs : Blanches et odorantes, disposées en ombelles denses (floraison : mai-juin, pouvant refleurir en automne). 
      • Fruits : Globuleux, violet-noir, à ponctuations blanchâtres en raison de la présence de poils ; ces drupes ont une saveur amère (maturité : septembre). 

Habitat : Répandu dans les bois et les haies d’Europe, commun en France. Il est souvent cultivé. 
Principes toxiques : Plante à considérer comme légèrement toxique. 
       • Nature : trichomes fortement incrustés de carbonate de calcium. Présence également de cornine (un iridoïde) en très faible quantité dans les feuilles. 
       • Localisation des trichomes de carbonate de calcium : feuille, épiderme du fruit. 
Les drupes ne sont pas comestibles en l’état car elles sont acides et astringentes, notamment lorsqu’elles sont jeunes, mais elles ne sont pas toxiques. Leur pulpe sert parfois à la fabrication de jus de fruits et de confitures.  

Confusions possibles :
Confusion avec le nerprun purgatif (Rhamnus cathartica L.), toxique. 

Circonstances d'intoxication :
Frottement des feuilles sur la peau à contresens des poils verruqueux de la plante. 
Consommation des fruits en forte quantité. 

Eléments diagnostiques :
Irritations avec rougeurs et prurit persistant. 
La consommation de la pulpe des fruits crus peut provoquer des troubles gastriques et des vomissements. 

Conduite à tenir : 
Contact cutané : 
      • Préventif : Eviter un nouveau contact avec la plante  
      • Curatif : 
               o Mesures générales : 
Décontamination immédiate des zones concernées par lavage précoce, abondant et prolongé à l'eau savonneuse  
Change et lavage des vêtements  
               o Traitement local : 
Utilisation de pains dermatologiques ou de savons surgras à visée antiseptique  
Dermocorticoïdes en cas de lésions modérées (niveau 2 sur les membres, niveau 3 ou 4 sur le visage)  
Crèmes ou pommades apaisantes et émollientes, hydratantes en cas de sécheresse cutanée  

Ingestion : 
        • Traitement symptomatique 
        • Consultation si persistance des symptômes 
FloreTox
A,B,C....