Colchicum autumnale L.
Colchique

LILIACEAE
Autres dénominations : Tue-chien, Oignon-de-loup

Description botanique : Plante herbacée de 20 à 50 cm, vivace grâce à un bulbe ovoïde (3-5 cm) entouré d'une tunique noir brunâtre coriace.  
      • Fleurs : Apparaissent à l'automne (floraison : septembre-novembre), grandes, tubuleuses s'évasant en 6 segments, rose violacé, solitaires ou par deux.  
      • Feuilles : Apparaissent le printemps suivant, engainantes, larges, lancéolées, longues (20-40 cm) en rosette basale.  
      • Fruits : Capsules à 3 loges, contenant de nombreuses graines noires irrégulières (apparaissent avec les feuilles en avril-juin de l'année suivante)  
 
Remarques :  
         • A noter l'existence de variétés horticoles de Colchicum ainsi que de genres voisins : Merendera, Gloriosa et Bulbocodium à la toxicité similaire.  
         • On veillera à ne pas confondre cette plante avec le crocus aux fleurs printanières toujours accompagnées de feuilles linéaires.  
 
Habitat : Prés humides de toute l'Europe, de la plaine à 2000 m.  
Fréquence : Commun, sauf Pyrénées et Méditerranée ; naturalisé au Danemark et en Suède.
Risques principaux : 
       • Aplasie médullaire et ses complications (hémorragie, surinfection)  
       • Défaillance cardio-respiratoire, multiviscérale  
 
Principes toxiques : 
      • Nature : Alcaloïdes à structure tropolone : colchicine (poison du système nerveux), colchicoside...  
      • Localisation : 
              o Alcaloïdes totaux : 0,2 à 0,6% dans le bulbe, 0,3 à 1,2% dans les graines  
              o Colchicine : 0,3 à 0,8% dans les graines, 0,1% dans les fleurs  
Toutes les parties de la plante sont très toxiques  
 
Circonstances d'intoxication : Semble rare.  
       • Ingestion accidentelle de graines ou bulbes  
       • Ingestion volontaire à des fins suicidaires  
       • Fleurs imprudement machonnées  
       • Confusion : avec l'ail, l'ail des ours ou des poireaux sauvages, mais ces derniers sont facilement identifiables par leur odeur.  
 
Remarques  
       • Les surdosages médicamenteux en colchicine sont par contre plus fréquents et peuvent être très graves. La colchicine est utilisée en thérapeutique.
       • Le colchique a pu être confondu avec le crocus  
       • Plante très toxique, représentant un risque réel pour le bétail, par contamination des foins  
 
Dose toxique : 
       • Dose létale adulte : 5 g de graines, 50 g de teinture  
       • Dose létale enfant : 1,2-1,5 g de graines  
 
Eléments diagnostiques :
 
Lors de l'ingestion : 
Délai d'apparition des symptômes : 3 heures en moyenne (jusqu'à 48 heures).  
       • Phase initiale : 
            o Brûlures buccales, polydypsie, hypersalivation, constriction pharyngo-laryngée  
            o Troubles digestifs : syndrome cholériforme  
       • Dans les 24 premières heures :
            o Défaillance cardio-respiratoire : hypovolémie, troubles électrolytiques
            o Hyperleucocytose (jusqu'à 20G/L)  
            o Troubles nerveux tels que paralysie et paresthésie  
            o Cytolyse hépatique  
            o Coagulation intravasculaire disséminée  
       • Enfin, se succèdent dans le temps : 
            o Des troubles hématologiques : Aplasie médullaire (thrombopénie, leucopénie, puis anémie), et ses complications (hémorragie, septicémie), un TP inférieur à 20%.
            o Une polynévrite (paresthésies, paralysies)  
            o Une alopécie (régressive vers le 10ème jour)  
 
Lors du contact cutané : Dermite irritative.  
 
Conduite à tenir : 
         • Hospitalisation en service spécialisé  
         • Respect de l'élimination fécale  
         • L'efficacité de l'épuration digestive n'est actuellement pas démontrée  
Le lavage gastrique ainsi que l'administration de charbon activé sont à discuter au cas par cas  
         • Traitement symptomatique  
         • L'efficacité d'anticorps spécifiques - peu disponibles à ce jour - a été rapportée  
L'hémodialyse est sans objet (fixation tissulaire importante et volume de distribution de 21 L/Kg). 
FloreTox
A,B,C....