Lonicera sp
Chèvrefeuilles

CAPRIFOLIACEES
Description botanique :
Plantes ligneuses à feuilles simples opposées et entières et à fleurs à corolle en tube bilabiée. 
Il existe 2 types de chèvrefeuilles :
          • Espèces grimpantes lianiformes cultivées pour l'ornementation  
Grandes fleurs (5 cm) odorantes, groupées en bout de rameaux. 
Fruits rouges en grappe.  
                    o L. periclymenum L., chèvrefeuille des bois  
                    o L. caprifolium L., chèvrefeuille des jardins  
         • Espèces non grimpantes buissonantes :
Petites fleurs (1 cm) réunies 2 par 2 le long des rameaux. 
Fruits soudés 2 par 2, rouges, noirs ou bleus.  
                    o L. xylosteum L., chèvrefeuille des haies ou camérisier  
                    o L. alpigena L., chèvrefeuille des Alpes  
                    o L. nigra L., chèvrefeuille noir  
                    o L. caerula L., chèvrefeuille bleu  

Habitat :
         • Plaine : Chèvrefeuille des bois (L. periclymenum L.), Chèvrefeuille des jardins (L. caprifolium L.), Chèvrefeuilles des haies (L. xylosteum L.)  
         • Montagne : Chèvrefeuilles des Alpes (L. alpigena L.), Chèvrefeuille noir (L. nigra L.), Chèvrefeuille bleu (L. caerula L.) 
Principes toxiques :
         • Nature : Mal connus ; saponosides (irritant pour les muqueuses).  
         • Localisation : Dans toute la plante, surtout les fruits.  
Plus grande toxicité des espèces non grimpantes (chèvrefeuilles des haies et des montagnes) que des espèces grimpantes.  
 
Risques principaux : Troubles digestifs intenses, collapsus.  
 
Circonstances d'intoxication :  
Reste rare du fait de la saveur âcre et amère des baies  
         • Ingestion des baies par les enfants  
         • Les baies noires du Chèvrefeuille noir peuvent être confondues avec des myrtilles (même biotope) ; critère de distinction : les baies noires du chèvrefeuille sont réunies par 2 à la différence des myrtilles bleuâtres et isolées.  
         • La baie rouge du Chèvrefeuille des Alpes ressemble à une petite cerise, et les feuilles à celles du cerisier  
 
Notions générales : Le Chèvrefeuille des haies, considéré comme le plus toxique des chèvrefeuilles, n'est pas à l'origine d'intoxications graves.  
 
Eléments diagnostiques : 
        • Lors de l'ingestion d'au moins 30 baies :  
               o Troubles digestifs parfois sévères : vomissements, douleurs abdominales, diarrhées parfois sanglantes avec complications cardio-vasculaires  
               o Troubles neurologiques : asthénie, somnolence, mydriase, convulsions, coma  
        • Lors du contact cutané : Dermite irritative  
 
Conduite à tenir :  
        • L'absence de symptômes plus de 2 heures après l'ingestion d'une partie de la plante (baies, feuilles, tige, fleur...) est de bon pronostic  
        • Traitement symptomatique  
        • Surveillance à domicile  
        • Consultation médicale voire hospitalisation : en cas de symptomatologie intense ou persistante 
 
  
Lonicera periclymenum
FloreTox
A,B,C....