Chelidonium majus L.
Chélidoine

PAPAVERACEAE
Autres dénominations : Herbe aux verrues, Grande éclaire 

Description botanique :
Plante herbacée, vivace par un rhizome, à tiges dressées fragiles et velues, d'odeur désagréable. 
Toute la plante sécrète un latex jaune orangé (qui prend une teinte plus foncée à l'air) de saveur désagréable. 
          • Feuilles : Alternes, molles, composées de 5 à 7 folioles arrondies profondément dentées, d'un vert glauque.  
          • Fleurs : Petites ombelles de 2-6 fleurs régulières, 15-25 mm, jaune vif, à 4 pétales, 2 sépales caducs et de nombreuses étamines (floraison : mai-septembre). 
          • Fruits : Capsules à déhiscence longitudinale, glabres, renfermant de nombreuses graines noirâtres (siliques).

Habitat : 
           • Terrains nus ou vagues, bois dégagés, talus au pied des haies, près de vieux murs ou d'habitations, en lieux humides, à mi ombre, jusqu'à 1500 m d'altitude  
           • Très commune  
Risques principaux : Troubles digestifs. 

Principes toxiques :
           • Nature : Alcaloïdes : phénantridines (chélidonine, chélidonithrine), berbérine, protopine ; ainsi que de l'acide chélidonique.  
           • Localisation : Dans la racine (2%) et en plus faible quantité dans toute la plante.  

Circonstances d'intoxication :
           • Consommation d'une partie de la plante par les enfants  
           • Contact du latex avec les muqueuses  
      • Pratiquement aucun cas d'intoxication en France, où la plante n'est pas utilisée par voie orale à des fins médicales, contrairement à l'Allemagne. 

Eléments diagnostiques :
Lors de l'ingestion, le latex est responsable de : 
            • Irritation puissante voire corrosive modérée sur les muqueuses : Sensation de brûlure, formation de vésicules au niveau de la bouche et du pharynx  
            • Troubles digestifs : Gastro-entérite (vomissements, diarrhées parfois sanglantes, douleurs abdominales)  
            • Des cas d'intoxications liés à un usage prolongé de la plante ont également été relevés en Espagne et en Allemagne : 
                 - Cas d'anémie hémolytique avec atteinte rénale et thrombocytopénie 
               - Hépatites aiguës cytolytique (élévation marquée des transaminases ASAT et ALAT), ou choléstatique (ictère, élévation de la phosphatase alcaline et de la bilirubinémie).

Lors du contact cutané : Dermite irritative.
 
Remarque : Le pouvoir corrosif du latex de la Chélidoine est tel qu’il pourrait venir à bout de certaines formes de verrues 

Conduite à tenir : 
              • Traitement symptomatique :  
                     o Faire boire  
                     o Rinçage abondant et prolongé de la bouche  
                     o Pansements digestifs : 3 fois par jour pendant 2 jours  
              • Surveillance à domicile  
              • Consultation médicale en cas de symptomatologie intense ou persistante  
  
FloreTox
A,B,C....