Atractylis gummifera L.
Chardon à glu

ASTERACEAE
Description botanique : Plante herbacée vivace par un rhizome pivotant et charnu. 
        • Feuilles : Profondément découpées en lobes piquants, groupées en rosette.  
        • Fleurs : Roses, en capitules entourés de bractées hérissées d'aiguillons.  
        • Fruits : Akènes.  
Après la fructification, un latex blanc jaunâtre exsude à l'aisselle des bractées. 
 
Habitat : Espèce nord africaine présente dans la plupart des pays riverains de la Méditerranée, à l'exception des côtes françaises. 
Risques principaux : 
       • Hépatite aiguë  
       • Coma hypoglycémique (inhibition de la synthèse de glycogène)  

Principes toxiques 
       • Nature : Gummiférine, hétérosides diterpéniques hépatotoxiques : carboxy-atractyloside.  
       • Localisation : Dans la racine.  
       • Mode d'action : Le carboxy-atractyloside inhibe le transport des nucléotides phosphorylés au travers de la membrane mitochondriale, ce qui empêche la phosphorylation oxydative.  

Circonstances d'intoxication :
       • Le plus souvent accidentelle (enfant qui mâche la racine)  
       • Parfois criminelle (ajout de racine à un couscous)  
       • Confusion possible avec l'artichaut sauvage, dont les racines se consomment comme des salsifis  

Notions générales 
       • Dans les intoxications sévères, l'évolution peut être fatale dans les 72 heures suivant l'ingestion  
       • Toute suspicion d'intoxication par le Chardon à glu impose une hospitalisation pendant 72 heures  
       • L'atractyloside et la gummiférine possèdent une toxicité comparable à celle des toxines de l'Amanite phalloïde.  
       • Il existerait une espèce atoxique : A. acomlis L.  

Eléments diagnostiques :
Délai d'apparition des symptômes : Jusqu'à 48-72 heures après l'ingestion. 
       • Initialement des troubles digestifs : Epigastralgies, nausées, vomissements bilieux ou hémorragiques, diarrhées  
       • Secondairement :   
                o Hépatite cytolytique et cholestatique, hypoglycémie (précédée d'une phase d'hyperglycémie)  
                o Troubles neurologiques : 
                          Hyper ou hyporéflexie ostéo-tendineuses, vertiges, myalgies, faiblesse musculaire, hypertonie, obnubilation  
                          Convulsions et/ou coma  
                o Insuffisance rénale aiguë (nécrose tubulaire)  
                o Troubles neurovégétatifs : hypothermie, hypotension artérielle 
                o Troubles de l'hémostase
  

Conduite à tenir : 
       • Hospitalisation dans un service de réanimation en cas d'intoxication grave  
       • Traitement symptomatique :
              o De l'hypoglycémie : Sérum glucosé hypertonique, Glucagon  
              o De l'insuffisance rénale : Hydratation parentérale, hémodialyse  
              o Des convulsions  
       • Surveillance hépatique  
FloreTox
A,B,C....