Ribes nigrum L. 
Cassis
 
GROSSULARIACEAE 
Autres dénominations : Groseillier noir, Cassissier, Cassis à grappes.  
 
Origine : D'Europe centrale et orientale, le cassis est présent à l'état sauvage en France (Alsace, Lorraine) et est aussi cultivé dans les régions tempérées, notamment en Côte d'Or pour la production des fruits utilisées en liquoristerie. La plante provient essentiellement de Pologne, de Hongrie, de Roumanie et de l'ex-Yougoslavie.  
 
Description botanique : Arbuste caduc, mesurant jusqu'à 2 mètres de haut, avec branches nombreuses issues d'une souche robuste.  
         • Feuilles : Alternes, tri- ou plus généralement pentalobées, doublement dentelées, et dont le lobe médian terminal est le plus grand, très odorantes, avec de petites glandes brunâtres au revers.  
         • Fleurs : Régulières en clochettes, de type 5, 7-8 mm, blanc verdâtre à l'intérieur et rougeâtre en dehors, en longues grappes pendantes.  
         • Fruits : Baies pulpeuses, 12-15 mm, brun noirâtre, surmontées des restes du calice, acidulées et aromatiques. 
Principes toxiques : Les baies mûres du Cassis (Ribes nigrum L.) ne sont pas considérées comme toxiques.  
 
Circonstances d'intoxication : Consommation à l’état immature ou en quantité excessive.  
 
Eléments diagnostiques : Troubles gastro-intestinaux.  
 
Conduite à tenir : La présence de troubles gastro-intestinaux ne nécessite généralement pas de traitement particulier. Consulter cependant si persistance des troubles.  


 
                                                                      Usage médicinal  
 
Parties utilisées : Feuilles ou fruits frais. 
 
Constituants :  
          • Flavonoïdes  
          • Flavonols monomères : catéchol, épicatéchol  
          • Oligomères proanthocyanidiques  
          • Acides phénols  
          • Autres constituants : traces d'huile essentielle  
 
Indications (Cahier n°3 de l'Agence du Médicament, 1998) :  
          • Voie orale, traditionnellement utilisé :  
                 - Pour le traitement symptomatique des troubles fonctionnels de la fragilité capillaire cutanée, tels que ecchymoses, pétéchies  
                 - Pour les manifestations subjectives de l'insuffisance veineuse telles que les jambes lourdes et dans la symptomatologie hémorroïdaire  
                 - Pour faciliter les fonctions d'élimination urinaire et digestive  
                 - Comme adjuvant des régimes amaigrissants  
                 - Dans le traitement symptomatique des manifestations articulaires douloureuses mineures  
                 - Pour favoriser l'élimination rénale de l'eau  
         • Usage local, traditionnellement utilisé :  
                 - Dans le traitement symptomatique des troubles fonctionnels de la fragilité capillaire cutanée, tels que ecchymoses, pétéchies  
                 - Dans les manifestations subjectives de l'insuffisance veineuse telles que les jambes lourdes  
                 - Dans la symptomatologie hémorroïdaire  
                 - Dans le traitement symptomatique des manifestations articulaires douloureuses mineures  
 
Effets indésirables : Aucun connu à ce jour. 
FloreTox
A,B,C....