Bryona cretica L. 
(Bryona dioica Jacq.)
Bryone dioïque

CUCURBITACEAE 
Autres appellations : Bryone dioïque, Navet du diable, Couleuvre, Couleuvrée, Fausse coloquinte, Feu ardent, Gros navet, Navet galant, Racine des vierges, Rave de serpent, Vigne blanche, Vigne du diable. 
 
Description botanique :
Plante dioïque, herbacée vivace, à tige grêle (2 à 5 m), renflée à sa base, hérissée de poils, grimpant à l'aide de vrilles. 
        • Racine : Grosse racine charnue en forme de navet  
        • Feuilles : Alternes, pétiolées, opposées aux vrilles, palmatilobées à 3 à 5 lobes, dentées, en cœur à leur base, couvertes de poils courts et raides. Elles sont éphémères et ont presque toujours disparu lorsque les fruits arrivent à maturité  
        • Fleurs : Petites, jaune verdâtre, veinées, en bouquets ; fleurs mâles pédonculées, fleurs femelles sessiles  
        • Fruits : Baies globuleuses lisses (5-8 mm) en bouquets, oranges puis rouge mat et juteuses à maturité, contenant 4 à 6 graines avec une extrémité arrondie et l'autre pointue (maturité : août-octobre).
 
Autre espèce du genre : B. alba L., la bryone blanche, plante monoïque du centre de l'Europe à baies noires à maturité. 

Habitat : Haies, broussailles et décombres, jusqu'à 1400 m.
Fréquence : Commune en Europe centrale et méridionale, sauf en Provence.
Principes toxiques : 
         • Nature : 
             o Triterpènes tétracycliques : Les cucurbitacines (racine et baies), identifiées dans la racine (à préciser au niveau des baies), la bryonidine. Ce sont des substances amères, cytotoxiques qui confèrent à la plante des propriétés purgatives drastiques.  
             o Saponosides (bryonine) 
             o Protéine toxique : La bryodiofine, présente dans les baies  
         • Localisation : Toute la plante est toxique (les baies, la racine, les feuilles).  

Circonstances d'intoxication :
         • Fréquente chez les enfants attirés par les baies. 
         • La racine est parfois confondue avec des navets ou des raves ("navet du diable") 

Risques principaux :
         • Troubles digestifs intenses
         • Défaillance rénale et cardiorespiratoire

Doses toxiques :
         • Dose létale adulte : 40 baies  
         • Dose létale enfant : 15 baies
 
Eléments diagnostiques :
         • Lors de l'ingestion :  
              o Troubles digestifs : Gastro-entérite (nausées, douleurs abdominales, diarrhées cholériformes ou hémorragiques), avec déshydratation  
              o Signes généraux : Pâleur, sueurs, hypothermie, crampes  
              o Troubles neurologiques : Agitation, troubles de l'équilibre  
         • Ingestion massive : Troubles rénaux, vertiges, hypothermie, diminution de la fréquence respiratoire, chute de la pression artérielle, diminution de l’excitabilité et du rythme cardiaque. La mort peut survenir après un œdème aigu du poumon 
         • Contact cutané : Dermite irritative  

Conduite à tenir :
          Ingestion de 2 à 3 baies :
              o L'absence de symptômes plus de 2 heures après l'ingestion d'une partie de la plante (baie, feuille, tige, fleur...) est de bon pronostic  
              o Traitement symptomatique  
                      o Surveillance à domicile  
                      o Consultation médicale : en cas de symptomatologie intense ou persistante  

           • Ingestion de plus de 10 baies, ou en cas de symptômes chez l'enfant :
                      o Hospitalisation  
                      o L'efficacité de l'épuration digestive n'est actuellement pas démontrée 
Le lavage gastrique ainsi que l'administration de charbon activé sont à discuter au cas par cas  
                      o Traitement symptomatique du collapsus     
                      o Surveillance  
FloreTox
A,B,C....