Arum maculatum L.
Arum tâcheté

ARACEAE
Autres dénominations : Gouet tacheté, Herbe aux serpents, Serpentaire, Herbe dragonne, Langue-de-bœuf, Herbe à pain, Chandelle, Contrefeu, Manteau de Sainte-Marie, Pilette, Vachotte. 
 
Description botanique :
Plante herbacée vivace par un rhizome, à tige unique, dressée de 20 à 50 cm de hauteur. 
          • Feuilles : Longuement pétiolées, engainantes à la base, limbe large, lancéolé, vert luisant, parfois maculé de brun ou de noir. Elles apparaissent très tôt au printemps 
          • Fleurs : Regroupées en épis. Les fleurs mâles et femelles sont disposées séparément en deux groupes sur un spadice à massue rouge violacé, entouré d'un spathe membraneux vert jaunâtre. Ces fleurs dégagent une odeur fétide. (floraison : avril-mai)  
          • Fruits : Baies vertes puis rouges, luisantes à maturité, globuleuses (9-10 mm), disposées en épi contenant 1 à 3 graines (maturation : août-octobre)  
 
Autres espèces : A. italicum L., le gouet d'Italie, dans le midi, l'ouest et le centre de la France. Les feuilles ne sont pas tachetées et ne se développent qu’à partir de l’automne et le spadice a une massue jaune pâle. Les deux espèces possèdent des propriétés semblables.
 
Plante voisine : Le Calla des marais (Calla palustris L.), plante herbacée, vivace des lieux humides. Les feuilles sont cordiformes, non tachetées et à nervures parallèles. Les fruits sont des baies rouges. Ils peuvent provoquer le même type d’intoxication que ceux de l’Arum tacheté. 

Habitat :
          • Bois, taillis frais et humides  
          • Espèce commune en France, de la plaine à la moyenne montagne. Présente en Grande-Bretagne jusque Pays-Bas et Allemagne vers le sud ; naturalisé aux Pays-Bas. 
Risques principaux :
        • Lésions corrosives cutanéo-muqueuses  
        • Troubles digestifs  

Principes toxiques :
        • Nature : 
                     o Hétérosides cyanogènes (dont la triglochinine) et lectines 
                     o La présence de saponine ou d'oxalate n'a jamais été confirmée 
        • Localisation : Toute la plante est toxique.  
 
Circonstances d'intoxication :
        • Fréquente chez les enfants attirés par les baies  
        • Les feuilles d'Arum peuvent être confondues avec les feuilles d'épinard sauvage ou d’ail des ours. 

Notions générales : Le caractère corrosif des fruits est à l'origine d'une inflammation voire d'ulcérations cutanéo-muqueuses. 

Eléments diagnostiques :
Lors de la mastication ou de l'ingestion d'une faible quantité de baies ou de feuilles (2 à 3) 
        • Lésions buccopharyngées, gonflement de la langue pouvant empêcher la respiration  
        • Troubles digestifs : vomissements, diarrhées, épigastralgies, hypersalivation 
        • Mydriase

Lors de l’ingestion de plus de 15 baies :
        • Convulsions 
        • Hypothermie 
        • Troubles cardiaques, parfois coma
 
Lors du contact cutané : Dermite irritative. 

Conduite à tenir :
        • L'absence de symptômes plus de 2 heures après l'ingestion d'une partie de la plante (baies, feuilles, tige, fleur...) est de bon pronostic  
        • Décontamination bucco-labiale  
        • Traitement symptomatique  
        • Surveillance à domicile  
        • L'ingestion peut nécessiter une consultation médicale, voire une surveillance de quelques heures à l'hôpital (risque d'œdème laryngé)  
  
FloreTox
A,B,C....