Autres dénominations : Soulier du Bon Dieu, Cinq doigts, Gants de Notre-Dame, Cornette, Clochette.  
 
Description botanique :  
Plante vivace par sa souche, à tige rameuse vers le haut, pubescente, pouvant atteindre 1m de haut.  
       • Feuilles :  
                 - Inférieures divisées en 3 folioles, elles-mêmes divisées en 3 segments lobés, d’un vert bleuté, longuement pétiolées.  
                 - Supérieures sessiles, peu divisées.  
       • Fleurs : Grandes, bleues ou violettes avec 5 sépales colorés comme les pétales, 5 pétales en forme de cornets évasés terminés en un éperon recourbé, avec de nombreuses étamines jaunes saillantes ; groupées en une panicule lâche (floraison : mai-juillet).  
       • Fruits : Secs, formés de 5 follicules quelque peu soudés à la base.  
 
Habitat : Plante de sous-bois frais, en plaine comme en montagne. Souvent cultivée comme plante ornementale. 
Aquilegia vulgaris L. 
Ancolie 

RANUNCULACEAE 
Principes toxiques :  
          • Nature : Hétéroside (émulsine). Les alcaloïdes qu’elle peut contenir se rapprochent de l’aconitine mais leur toxicité est nettement moindre.  
          • Localisation : Toute la plante, mais les graines sont particulièrement vénéneuses.  
 
Circonstances d’intoxication : Leur âcreté extrême évite le plus souvent les intoxications.  
 
Eléments diagnostiques :  
Par effet de classe on peut s’attendre à la symptomatologie suivante (alcaloïdes proche de l’aconitine) :  
Lors de l'ingestion :  
          • Paresthésies bucco-labiales (Fourmillement et engourdissement des muqueuses de la bouche ressentis immédiatement), hypersalivation  
          • Troubles digestifs : nausées, vomissements, diarrhées  
          • Signes généraux : pâleur, hypersudation, hypothermie, frissons  
          • A fortes doses :  
                 o Troubles neurologiques (mydriase, troubles visuels, vertiges)  
                 o Troubles cardiaques : hypotension artérielle, troubles du rythme ventriculaire, troubles de la conduction  
                 o Dépression respiratoire  
 
Lors du contact cutané : dermite irritative.  
 
Conduite à tenir :  
Consultation médicale en urgence si ingestion avec si nécessaire (selon la symptomatologie) :  
          - Administration de charbon activé au cas par cas  
          - Traitement symptomatique  

Si dermite irritative :  
         • Préventif : Eviter un nouveau contact avec la plante  
         • Curatif :  
             o Mesures générales :  
                     Décontamination immédiate des zones concernées par lavage précoce, abondant et prolongé à l'eau savonneuse  
                    Change et lavage des vêtements  
             o Traitement local ou systémique si nécessaire. 
FloreTox
A,B,C....